Veynesconcert MassenetEglise de VeynesOrgue de VeynesPlan d'eau de Veynes
Les Amis de l'Orgue de Veynes
Accueil
Instrument
Association
Programme
Contact
Adhésion
Logo AOV

Histoire de l'instrument   

Même s’il n’est installé que depuis 1982 à Veynes, cet instrument a une histoire. Il a été construit en 1893-1894 par les ateliers du facteur d’orgues nantais Louis Debierre  (1842-1920) sous le n° 147. Il avait fait alors l’objet d’une commande émanant de l’Institution Haute-Follis à Laval (53), aujourd’hui encore lycée d’enseignement privé, où il ne resta qu’une dizaine d’années avant d’être démonté, transféré, remonté et modifié, toujours par la maison Debierre, sous le N° 233, dans l’Eglise Saint Pierre  de la même ville. Il resta en fonction pendant quelques décennies avant d’être désaffecté et démonté après la 2ème guerre mondiale. C’est en pièces détachées qu’il fut acquis par les précurseurs des Amis de l’Orgue de Veynes  guidés par le facteur d’Orgues Saby, remonté et restauré une première fois en 1981/1982. La première audition eut lieu le 3 avril 1982.



Clavier d'orgue        Cet instrument suivait les caractéristiques de son époque, tournée vers l’orgue symphonique : une structure solide, des sommiers traditionnels à gravures et registres, une tuyauterie de bon métal, une taille large des tuyaux, console séparée à deux claviers/pédalier en tirasses enrichie à 61 notes et dotée d’un appel octaves et d’un transpositeur, l’harmonie ronde basée sur un ensemble de fonds 16/8/4, dont deux jeux gambés, un hautbois plutôt menu et une bonne trompette. Cet ensemble et sa mécanique étant  condensés dans un buffet bien clos, assez étroit, à façade en trois plates faces, de hauteur modérée.
(Rapport établi par Jean Milcent)


La restauration de 1982 fait apparaître des modifications importantes particulièrement adaptées aux désirs du jour et au savoir faire de l’entreprise Saby :


Pédale orgue

On déplace le Bourdon 16/GO en jeu de pédale indépendant, et sur la chape gagnée dispose une doublette, une fourniture de 3rgs et une quarte au Récit. L’harmonie est retouchée;  le clavier de Récit reste appuyé sur le seul Salicional et si le hautbois reste sobre, la trompette de Récit prend de l’éclat. Plus tard deux mutations s’ajouteront au GO : nasard et tierce.
(Rapport Jean Milcent)



Ainsi restauré l’orgue offre aujourd’hui la structure suivante :

GO : Montre 8, Prestant 4, Doublette 2, Fourniture 3rgs, Bourdon 8, Nasard, Tierce.

Récit expressif : Salicional 8, Voix céleste 8, Flûte octaviante 4, Quarte 2, Hautbois 8, Trompette 8.

Pédale : Bourdon 16 – Tirasses-Copula-Appel/Retrait Anches- Octave -Tremblant Récit

Et de l’avis général aujourd’hui l’orgue sonne bien dans son esthétique néo-classique…

      Le facteur d’orgues Saby ayant arrêté son activité, son successeur fut désigné pour assurer l’entretien. On vit donc successivement les Ets LAVAL-THIVOLLE, puis LAVAL-LEMERCIER et enfin la SARL LEMERCIER  tout court depuis l’an 2000, venir au moins deux fois par an veiller sur la bonne marche de l’instrument. D’importants travaux de rénovation ont été conduits par le facteur d’orgue LEMERCIER de Septembre 2005 à Janvier 2006, en attendant la prochaine restauration programmée du sommier.

ORGUE

Logo Claude Foulon, droits réservés. Photos Amis de l'Orgue de Veynes, droits réservés.